Quand le soleil revient (je sais, en ce moment, ça va ça vient !), le Monoï, que je connais depuis l’enfance, reprend sa place dans ma salle de bain.

J’adore en particulier son parfum, qui est l’une de mes madeleines de Proust. Il me rappelle des vacances en famille sur la côté atlantique. C’est ainsi. Ma sœur (et/ou ma Mère, il va me falloir un petit coup de fil pour aider ma mémoire) en avai(en)t l’utilisation. J’ai donc testé le produit qui reposait près de la baignoire… pour mieux l’adopter.

Cette huile me ravit chaque année. Je ne sais pas pourquoi j’arrête de l’utiliser en hiver. Ça doit être mon côté boudeur qui réapparaît ! Au fait, en ce qui concerne les journées plus fraîches, n’oubliez pas que le Monoï s’épaissit et fige en-dessous de 24°C. Réchauffez-le doucement, près d’un radiateur, pour qu’il redevienne liquide. Ne faites pas comme moi et ne vous énervez pas !

Je trouve que le Monoï apaise durablement ma peau après des journées passées au soleil. Elle, qui a tendance à se dessécher facilement, est bien plus hydratée… et surtout, sent bon. Côté pratique, il se conserve 1 an.

Après des jours de plage en Eté, je fais un soin hebdomadaire à mes cheveux, très souvent au Monoï. Mes cheveux sont ainsi plus souples, ce qui est plutôt une gageure avec le sel de la mer… (L’Oréal, sors de ce corps ! On dirait que je passe à la télé en secouant suavement ma chevelure pour montrer à quel point elle brille. Ce billet ne prend pas la bonne tournure, je vous le dis ! Tout ceci est mal parti. Mais revenons à nos moutons.)

Le Monoï de Tahiti est fabriqué grâce à des boutons de fleurs de Tiaré -le « gardenia tahitensis »- qui macèrent dans de l’huile de coco raffinée, elle-même à base de fruits récoltés en Polynésie française.

Petite mise en garde. Lorsque vous souhaitez acheter du Monoï de Tahiti, vérifiez l’étiquette, qui peut parfois vous induire en erreur. (Et ce n’est pas bon pour votre peau, Madame, de vous enduire d’erreur, elle n’apprécie pas !) Vérifiez le produit acheté : normalement, il ne doit pas être dilué dans d’autres huiles.

J’utilise souvent le monoï HEI POA (sans colorant ni conservateur), marque culte bien connue.

Cependant, j’ai envie de changer cette année et de regarder ce qui existe côté bio pour ma peau.

D’après mes recherches, les laboratoires Tevi, basés à Punaauia, proposent un Monoï Bio à regarder de près. Ce produit est obtenu par pression à froid du coprah (albumen séché de la noix de coco). Il n’y a pas de raffinage à haute température, comme dans les procédés industriels habituels. Les principes actifs du coprah sont ainsi préservés, explique ce laboratoire. Les substances naturelles proposées pour parfumer cette huile sont l’ylang-ylang, la vanille ou encore le tiare.

Enfin, le coprah sélectionné pour la fabrication provient d’une plantation de cocotiers certifiée bio.

Voilà… mon achat va bientôt se situer du côté de cette huile de Monoï des laboratoires Tevi, fabriquée à Tahiti, certifiée Bio Agricert.

Ne restera plus ensuite qu’à l’essayer !

Au fait, pour les étourdi(e)s, n’oubliez pas que le Monoï n’a jamais protégé du soleil… Pensez à la crème solaire. (Indice +++ pour ma peau claire !)


loading Monoï Bio de Tahiti : un petit air d’été


Rendez-vous sur Hellocoton !

{ FACEBOOK | TWITTER | INSTAGRAM | PINTEREST | HELLOCOTON | GOOGLE+ }


5 commentaires
    • Nathalie
  1. Léa

Trackback e pingback

Aucun trackback ou pingback pour cet article

Participez à L'heure d'été