Billets d'humeur

Parisienne

19 novembre 2015
je-suis-parisienne-blog-lheuredete

Je suis bordelaise. J’ai aussi été parisienne. Pendant presque 7 ans.
Je vis aujourd’hui en Ile de France (vous connaissez le souci du parent qui cherche la chambre supplémentaire pour son deuxième enfant ? 😉 )
J’ai tout aimé. Ma belle Province. La Capitale pétillante. Et aujourd’hui ma vie dans cette ville familiale agréable…

J’ai souvent maugréé contre cette « Parisienne » présentée dans certains magazines. Cette parisienne qui fait vendre, qui remplit aisément les pages tel un marronnier de l’été, parfois au détriment de sujets de société de fond.
Cette parisienne créée de toute pièce, de l’ordre de la fable, qui serait nous, mais en mieux.
Cette femme intelligente et joyeuse, un peu rebelle, mince, dynamique et surtout solaire (belle belle belle comme le jour).

Cette « parisienne », cette amoureuse de la vie, cette femme habillée d’un rien mais toujours d’une élégance folle, croyez-moi, je l’ai rencontrée partout. Dans toutes les villes par lesquelles je suis passée. Mince ou gironde. Cette élégance ne passait pas toujours par le dernier maquillage-qui-ne-se-voit-pas à la dernière mode. Il y a de l’élégance derrière tant de femmes qui passent leur vie à s’occuper des autres.

Mais aujourd’hui, j’ai bien envie de l’aimer cette parisienne. En y associant une autre histoire.

C’est l’histoire d’une parisienne qui évoquerait toutes les françaises.
C’est l’histoire des femmes éprises de liberté, qui chérissent l’égalité.
C’est l’histoire de personnes aimant la Vie, aimant les autres.
C’est l’histoire de personnes qui ont aujourd’hui le cœur en miettes, mais qui restent debout.
Ou assises, en terrasses.

C’est aussi l’histoire d’une avocate interviewée sur les attentats de vendredi, qui représente bien mieux la Parisienne que tous les clichés réunis. (Merci Madame Danielle Merian, vous faites du bien à l’âme).

En ce cas, oui. Cette vision de la parisienne me plaît.
Aujourd’hui, nous pouvons toutes nous sentir parisiennes.

Je suis parisienne avec, plus que jamais, des livres dans la poche.
Je saupoudre mes matins d’Aragon, d’Hemingway et de Prévert.

Je suis parisienne, comme d’autres se sentent aujourd’hui parisiens.
De Paris ou d’ailleurs.

parisienne-parisien

Je vous laisse avec la douce chanson d’Emilie Simon.
Prenez soin de vous,

Nathalie

Référence : Chaîne Youtube de MadmoiZelle.com .

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous êtes ici :

D'autres billets doux de L'heure d'été vous attendent

  • Anne 19 novembre 2015 at 23 h 35 min

    ❤❤❤