Au cours de notre semaine en amoureux sans les petits choux, nous avons pris le temps de roucouler le soir dans Paris, un vrai bonheur. Les enfants nous ont bien évidemment manqué, mais nous savions que nous les retrouverions vite (je suis en vacances avec eux, à l’heure où vous me lisez, d’ailleurs !) ; alors nous nous sommes plutôt tournés vers l’idée de profiter de ces belles journées passées à deux.

Mais que réserver, quand beaucoup de spectacles sont terminés ? Doux Mari avait bien repéré Le Repas des fauves, pièce qu’il aurait déjà voulu voir l’an dernier, d’ailleurs. Mais j’avoue que l’idée d’aller voir une pièce au sujet sombre me faisait un peu peur. Nous ne sortons plus au théâtre aussi souvent que nous le souhaiterions, alors assister à une histoire démoralisante… l’idée ne m’enchantait pas énormément.

Comme j’avais tort ! Nous avons passé une soirée dont nous nous souviendrons longtemps. Cette pièce, déjà jouée depuis 2011 et couronnée de succès depuis deux ans, est une création à ne pas manquer, si vous passez par Paris. Elle se joue au Palais Royal, dans le 1er arrondissement. (Au 38, rue de Montpensier, pour être exacte, près du métro Pyramides.) Je le note au passage car c’est vraiment un superbe lieu, à admirer dès votre arrivée depuis la rue ou encore de l’intérieur de la salle.

*

plan accès palais royal

*

Alors… de quoi s’agit-il ?

Nous sommes en 1942, sous l’occupation allemande.
Un groupe d’amis se retrouve pour fêter l’anniversaire de Sophie, qui vient d’avoir trente ans. Chacun est fin et spirituel. Un groupe d’amis soudé comme les cinq doigts de la main.
Les cartes commencent à se brouiller rapidement : on comprend très vite que certains font de bonnes affaires en ces temps sombres. D’autres laissent faire, se protègent, attendent mollement que la guerre passe. Inutile de vous dire que le mot résistance ne semble pas vraiment se trouver à l’ordre du jour.

spectacle repas fauves

La fête est belle, les amis goûtent ce moment de plaisir à être ensemble. Jusqu’au moment où un attentat se produit en bas de l’immeuble. Deux officiers SS viennent d’être abattus. La Gestapo rentre dans l’immeuble pour prendre, en représailles, deux otages par appartement. Notre groupe va subir une torture psychologique particulière. Comme l’officier connaît l’un des membres du groupe, il leur propose un sort à part. Il laisse deux heures aux sept amis pour désigner eux-mêmes qui partira vers la mort.

Le repas d’anniversaire va alors se transformer en repas des fauves.

Dès lors, nous sommes invités à nous demander ce que nous ferions en pareille situation. Comment réagirions-nous au fil des minutes ? A qui ressemblerions-nous ?  Évidemment, tout serait si simple si chaque personnage était entier, avec une façon d’agir bien tranchée. Tout l’art est de montrer que personne n’est un saint. Les facettes sont multiples et parfois terribles à découvrir. Nos « amis » vont réfléchir à la façon de se sortir de ce piège. En une nuit, ils ne seront plus jamais les mêmes.

Avec ce poids, cette noirceur du propos, le tour de force est de parvenir à faire rire la salle entre deux moments de tension. On rit jaune, mais on rit. Incroyable.

Un immense bravo à Vahé Katcha, auteur de la pièce, ainsi qu’à Julien Sibre, son metteur en scène (qui tient un rôle dans la pièce).

Ô joie, je viens de lire que cette pièce sera adaptée pour le cinéma, sans doute en 2014, car Julien Sibre se démène pour faire éclore ce nouveau projet (merci !). L’article que j’ai lu m’attriste pour l’excellente troupe qui joue actuellement sur scène : les investisseurs veulent des noms connus pour passer ce film à l’écran. Ils ne souhaitent prendre aucun risque. Quelle injustice. Les acteurs sont tous parfaits. Je ne dis pas qu’un acteur connu fera moins bien, mais franchement, il n’y a aucune raison de couper l’herbe sous le pied à ces comédiens. Tous, absolument tous sont formidables. Mais donnez-leur une chance à l’écran ! Leur ôter une plus grande reconnaissance du public est une façon de faire assez odieuse. Si vous voulez un nom connu, rajoutez-donc un rôle dans le film (si et seulement si ce nouveau personnage a une raison d’exister).

Avant de terminer sur un extrait de la pièce, laissez-moi inscrire ici le nom des comédiens qui font vibrer la scène : Cyril Aubin, Olivier Bouana, Pascal Casanova, Cédric Chevalme, Jochen Hägele, Jérémy Prévost, Julien Sibre, Barbara Tissier et Caroline Victoria. Voilà, j’espère que je n’ai oublié personne !

Le Repas des fauves

 

 *

Je ne sais pas exactement quand cette pièce s’arrêtera, mais vous avez sans doute la fin du mois de juillet pour y aller. C’est court, mais cela doit être possible pour certains, on ne sait jamais. (Comme cette pièce a déjà donné lieu à une tournée, peut-être l’avez-vous déjà vue ? N’hésitez pas à me donner votre avis.)

A bientôt,

Nathalie

L’heure d’été, blog féminin Lifestyle, humeurs, famille, mode, beauté, découvertes, qui aime les arts !
 


loading Théâtre / Le Repas des fauves : un moment fort !


Rendez-vous sur Hellocoton !

{ FACEBOOK | TWITTER | INSTAGRAM | PINTEREST | HELLOCOTON | GOOGLE+ }


7 commentaires
    • Nathalie
    • Nathalie
    • Nathalie

Trackback e pingback

Aucun trackback ou pingback pour cet article

Participez à L'heure d'été